Aeterna

Création 2017

Une écriture à deux voix d’un récit féminin sur la transmission

Mise en scène, dramaturgie, écriture gestuelle et interprétation
Claire Heggen
& Elsa Marquet Lienhart

Prochaines représentations

// 22 octobre 2020 – Munich
// 13 novembre 2020 au Festival de Dresde en Allemagne
// 12 décembre 2020 au Théâtre Le Colombier à Cordes-sur-Ciel


Création septembre 2017
Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes
Charleville-Mézières (08)

Elle est la fille
Elle est la mère
Elle est la fille et la mère
Trois générations

La transmission est le thème du spectacle qui parle du temps qui passe. La durée d’une vie dans un temps immémorial. Le spectateur est invité à passer par des émotions contrastées, du rire à la tendresse, de la colère à l’éveil de la sensualité, des larmes à la joie de la danse libérée…

Un corps juvénile et un corps vieillissant, se mettent au diapason afin d’accueillir leurs différences et d’en faire une force. C’est à dire, se confronter sans se blesser. Continuer à tisser du lien. Garder le fil quoiqu’il en soit. Le spectacle donne à voir la relation mère/fille, comme un laboratoire de la réciprocité et des échanges intergénérationnels. Élaborer ensemble, créer et transmettre, permet de résister au monde de la consommation et de l’individualisme.

A partir de rituels féminins imaginaires, Aeterna fait la part belle à une transmission bien réelle d’un féminin archaique qui traverse les générations et qui, parfois, et même souvent, échappe aux hommes qui le côtoient. L’ esthétique du spectacle est nourrie par la théâtralité du mouvement, spécifique à la compagnie, où différents langages artistiques se côtoient et se répondent : mouvement dansé et/ou théâtral, musique jouée en direct, figures masquées et formes animées, avec une marionnette anthropomorphe.

Aeterna est une célébration du vivant, une ode à la tendresse et à l’attachement inaltérable, discret et fiable d’une mère et de sa fille dans la fiction comme dans la réalité.

Quels que soient réellement le contenu et le déroulement des cérémonies féminines, leur mystère est le motif de la fabulation du poète. Bonda la lune, Jacques Abeille

Une création musicale

Le spectacle se crée autour d’un univers sonore composé par Elsa Marquet Lienhart et Irina Prieto Botella.
La flûte traversière et la voix symbolisent le souffle de vie, la respiration de la terre et de la mer/mère.
Une flûte pour chaque personnage féminin : piccolo pour l’enfant (marionnette), flûte traversière en ut pour la jeune femme et flûte alto en sol pour la femme âgée.
L’autre, le personnage multi-faces quant à lui, est représenté par des éléments musicaux percussifs.

Une musique spectrale composée par Irina Prieto Botella est également diffusée. A partir d’enregistrements de sons acoustiques, et leurs transformations (synthèse granulaire, effets…)
s’est créée une matière sonore symbolisant l’univers cosmique dans lequel la vie est transmise de génération en génération de femmes. Ces deux univers cohabitent dans ce spectacle et selon les différentes séquences, la musique est diffusée et/ou jouée en direct par la jeune femme.

Dans ce spectacle, l’enjeu pour la musicienne est de sortir des cadres corporels usuels des instrumentistes.
Il n’y a donc pas de musique jouée en direct sans un traitement particulier du mouvement.
Le développement d’une recherche musicale, en partant d’états émotionnels forts (colère, sanglots…), associée à une certaine corporalité a permis de produire de nouveaux sons dans l’instrument. Les partitions musicales et corporelles s’étant construites simultanément sont indissociables et originales.


A partir de 7 ans

Durée : 55 minutes


Crédit photos : David Schaffer


Coproduction
Claire Heggen – Théâtre du Mouvement & Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières

Compagnonnage
Odradek / Compagnie Pupella Noguès – Pôle de création et de développement pour les arts de la marionnette

Composition musicale
Elsa Marquet Lienhart & Irina Prieto Botella

Création costumes et scénographie
Sandrine Rozier & Cécilia Delestre

Conception marionnette, masques et accessoires
Einat Landais

Création éclairages
Charlotte Gaudelus

Régie
Charlotte Gaudelus ou Carole Van Bellegem ou Marinette Jullien

Regard extérieur
Carine Gualdaroni

Remerciements
Romain Fohr, Ariane Martinez, Guy Freixe, Philippe Rodriguez Jorda, Yutaka Takei

Avec le soutien de
Théâtre Jules-Julien (Toulouse) ; Plateau 31 (Gentilly) ; Université de Grenoble ; La Briqueterie-CDC Val-de-Marne (Vitry-sur-Seine) La Nef  – Manufacture d’utopies (Pantin) ; La Ferme de Trielle (Thiezac)

Diffusion
Claire Heggen – Théâtre du Mouvement
admin@claireheggen-tdm.com


Le DVD du spectacle est disponible à la vente


Dans la presse

« Disons-le sans détour, il y a dans ce spectacle toute la sensibilité de Claire Heggen (Théâtre du Mouvement), que l’on n’a jamais cessé d’aimer depuis… quarante ans. Sa toute nouvelle création, découverte au sympathique festival Manimagine (à Thorigné-Fouillard, près de Rennes), évoque les relations mère-fille sur trois générations. Elle est la mère ; Elsa Marquet-Lienhart, la fille, qui deviendra à son tour mère. Leur tendre complicité est un simple fil de laine qui se déroule. On retrouve ici des rituels féminins teintés de joie, de larmes et parfois de colère. Il y a néanmoins de la grâce et de la douceur dans cette ode à la vie où se côtoient des figures masquées, des formes animées et une fascinante marionnette anthropomorphe. En symbiose exemplaire, les deux interprètes donnent à ce spectacle une émouvante densité corporelle et intemporelle. A voir dans le cadre du festival MAR.T.O. ! (marionnettes et théâtre d’objets). »
Thierry Voisin – Télérama / mars 2019

« Aeterna, un spectacle tout en finesse qui se passe des mots pour mieux exprimer l’universel et le particulier. Ce spectacle est d’une douceur exquise, c’est un théâtre de simplicité, qui puise sa richesse dans sa sobriété, qui sait être grave et drôle, esquisser plutôt qu’expliciter, évoquer plutôt que raconter. »
Marie Plantin – Pariscope / janvier 2018
>> lire l’article complet

« Un spectacle très esthétique, excellemment mis en scène et interprété. »
Mathieu Dochtermann – Toutelaculture.com
21 septembre 2017
>> lire l’article complet

« Un spectacle émouvant porté avec grâce par deux interprètes sensibles et talentueuses. Voilà une transmission réussie du Théâtre du Mouvement ! »
Paula Gomez – Théâtreactu.com / 16 octobre 2017
>> lire l’article complet


Claire Heggen a reçu le Prix Etoile de l’Arlequin Errant 2017 du Festival l’Arlecchino Errante Pordenone (Italie).